Alain AGUDO

   par Alain AGUDO.

 
 

 ParisPerdu

Olympisme

Le Comité d'Organisation des Jeux Olympiques pour Paris 2024 a rendu sa décision. La Pétanque ne figurera pas dans les sports additionnels.

Coup dur pour tous les acteurs de notre sport qui se sont investis pour voir cette discipline rayonner encore plus haut. Un vrai séisme pour tous les passionnés de la planète boules car le projet porté par Claude AZEMA et appuyé par de nombreuses personnalités et une multitude d'inconnus semblait pourtant très solide.

Certes nul n'est prophète en son pays et Paris 2024 ne semble pas vouloir de la Pétanque, jeu à l'ADN bien français. Dommage car on se faisait bien à cette idée et si une possibilité existait c'était bien là l'occasion. Malheureusement la bande à Tony ESTANGUET en a décidé autrement, lui préférant la Breakdance, l'Escalade, le Skateboard et le Surf.

Le propos de ce billet n'est pas de d'épiloguer sur les raisons et les motivations de ces choix que l'on respecte même si certains peuvent surprendre, mais sur notre avenir sans l'olympisme.

La quête d'accrocher les anneaux colorés a été bénéfique à la Pétanque. Elle a démarré son chemin vers l'excellence et on remercie sincèrement tous les participants qui ont cru et soutenu cette démarche. Dans bien des domaines le travail engendré a commencé à porter ses fruits. Prenons sa médiatisation. Le regard du public a changé, les clichés malsains sont en perte de vitesse. Les rencontres diffusées sur des chaines thématiques sont suivies par beaucoup de téléspectateurs pas forcément licenciés chez nous. Comme le Tir à l'Arc, la Pétanque est un sport. Les rencontres "découvertes" valorisées par nos champions en direction du public lors des étapes du Pétanque Tour ont également été une plus-value à son image.

Son orientation vers la jeunesse. Les labellisations d'écoles de Pétanque, la refonte des formation, l'uniformisation de l'apprentissage et de l'enseignement, une meilleure gestion des éducateurs, le recyclage des encadrants, la pratique dans les écoles et centres aérés sont révélateurs du travail accompli par les équipes de la DTN.

Notre sport a ses atouts. Sa pratique est accessible à des joueurs et joueuses porteurs de handicap et des sections de sport adapté ont vu le jour. La mixité en est un autre, et la possibilité de partager homme-femme une même rencontre note de l'égalité dans sa pratique.

Pour obtenir ces compétitions plus saines il a fallu épurer et retirer du circuit tous les éléments perturbateurs. Les commissions de discipline sont intervenues et jouer à la Pétanque est devenu plus facile ces dernières années.  

Le haut niveau n'est pas en reste et la représentation de la France sur les terrains mondiaux est forte. Notre sport est International. Peut-être n'est-il pas assez reconnu à l'étranger mais il est réel. L'effort engendré par la FIPJP a apporté un souffle novateur qui anime maintenant de nombreuses Fédérations et Confédérations.  La mise en route a commencé sur tous les continents. C'est en se poursuivant, se médiatisant et surtout se pratiquant dans l'esprit le plus sportif que l'essor se poursuivra et se développera.

Du chemin reste encore à faire pour et connaissant les intervenants dans les Comités Départementaux, Régionaux et dans notre Fédération, il se fera car les dirigeants que vous avez élus et tout le staff qui les entoure sont des gens passionnés dont le principal objectif est la promotion de la Pétanque.

Tout naturellement ce que nous vivons comme un sport le deviendra pour les autres même s'ils ne pratiquent pas notre discipline. Alors qui sait, l'olympisme aura peut-être un "but."